VOID

VOID en anglais veut dire vide. Le nom de ce collectif (un duo belgo-italien) sonne comme un paradoxe, surtout pour des artistes visuels. Un paradoxe, voire un manifeste. L’objet de leurs œuvres est le son mais ils en font des sculptures-installations. Œuvres ou travail ? Les deux mots semblent convenir.

Ils créent des machines à son, parfois petites, parfois très grandes. Immenses même, comme la grande œuvre de cette exposition, un bizarre réseau de cônes et de disques – qu’on dirait préhistorique ou post-humain -, genre d’écho lointain des pavillons de La Voix de son Maître. Grosses machines, mais petits sons. Ici le son n’est jamais vide (un silence n’est-il pas toujours un son lui-même?), et encore moins creux.

Les sons de VOID nous envoient toujours à la frontière du sensible.

Arnaud EECKHOUT (1987, diplômé d’ARTS² en 2013) et Mauro VITTURINI (1985) vivent et travaillent à Bruxelles. Expositions à Rome, Mexico, New York, Caen, Mulhouse, Le Caire, Istanbul. VOID a remporté en 2015 le Prix Médiatine.